Nom d'entreprise, de marque ou de site : guide complet

Vous avez votre projet en tête, mais vous hésitez encore sur le choix du nom d'entreprise ? Eh bien, vous êtes sur le bon article, nous allons vous donner toutes les astuces pour trouver le nom adéquat pour votre startup.

En effet, si certains ont tendance à négliger cet aspect pourtant si important, je vous conseille vivement d'y passer du temps, voire beaucoup de temps, avant valider la version définitive : c’est en effet ce nom de marque qui définira en grande partie l'âme de votre projet, sa nature, son positionnement, voire même, dans une certaine mesure, de ses valeurs !

De très longues sessions de brainstorming sont donc en perspectives ! En effet, un nom de marque reste le signe distinctif par excellence : On le voit, le nom de marque est l’un des marqueurs forts de l'identité d'une entreprise, et il son choix revêt un caractère beaucoup plus stratégique qu’il n’y parait parfois. L’objectif est donc de vous accompagner afin que vous choisissiez le meilleur nom possible pour votre nouveau bébé entrepreneurial.

I] Les erreurs à éviter pour trouver le nom de sa société ou de son site

Évidemment, en quelques clics, vous trouverez sur le net de nombreuses entreprises qui vous factureront à prix d’or la recherche du nom idéal pour votre entreprise. Ce fameux nom tendance, mais indémodable, facile à mémoriser et qui ne soit pas encore une marque déposée. Mais si vous êtes jeune startupper, vous aurez sans aucun doute des priorités financières, alors faites ces recherches vous-même en évitant les 3 erreurs suivantes…

Erreur N°1 : suivre la mode

Il est en effet tentant de suivre la mode et pourtant je vous conseille de privilégier un nom plutôt intemporel. Comme nous le savons tous, les tendances sont éphémères et votre entreprise, elle, a vocation à durer ! Choisissez donc parmi les basiques, nous vous aiderons en cela dans la deuxième partie de cet article.

nom de marque

Comprenons-nous bien, pas question pour nous de vous empêcher d’être « à la mode », mais pas sur le nom, laissez votre imagination et votre créativité travailler sur le logo ou le slogan, qui - par définition - pourront, et devront même, évoluer au fil du temps et des modes, justement !

Erreur N°2 : choisir un nom trop long

Attention aussi à la longueur de votre nom. Je vous conseille de privilégier un nom de 4 syllabes maximum. Le nom de votre marque ne doit pas tout dire de vous, ce n’est ni un catalogue, ni un annuaire. Et si vous sentez le besoin d’en dire plus - que 4 syllabes - le slogan sera parfait pour vous aider à préciser les choses…

Ne pas faire trop long, mais pas trop court non plus. Ainsi, éviter les initiales. De nombreuses études ont en effet prouvé qu’il est beaucoup plus simple de retenir un nom, même inventé, que des initiales…

Dans le même ordre, choisissez un nom facilement prononçable, cela facilitera le bouche-à-oreille, essentiel quand on débute une activité !

Erreur N°3 : choisir un nom qui décrit votre activité

Là encore, impossible de parier sur l’avenir ! Ainsi, ne choisissez pas un nom qui décrit votre activité et surtout le ou les produit(s) que vous souhaitez vendre. Rien ne dit en effet que votre société ne va pas évoluer et/ou que votre gamme de produits ne va pas s’étoffer ! Plus votre nom d'entreprise sera généraliste et sans connotation précise et plus vous pourrez donc diversifier votre activité…

II] Quelques conseils pour trouver le nom d'entreprise idéal

Pour trouver votre nom d’entreprise, il vous faut dans un premier temps bien définir votre univers et votre positionnement. Il est aussi crucial de savoir quelle est votre cible et vos valeurs. Avoir arrêté votre offre de produits et/ou de services est aussi un plus évident ! Et comme souvent pour faire émerger les bonnes idées, rien de mieux qu’un brainstorming. Pour cela, dans un premier temps, trouver un maximum de noms (200 ou 300) sans en discuter. C’est seulement dans un deuxième temps que vous passerez ces noms au tamis pour ne garder qu’une short-list !

nom de marque

Étapes & astuces

Et pour faire ce travail de recherche de noms, je vous donne à présent quelques astuces :

La première règle est d’être créatif en essayant d’associer par exemple votre nom et le lieu où vous avez grandi. Un exemple ? IKEA ! Les initiales du fondateurs, Ingvar Kamprad, suivi des initiales de la ville dans laquelle il a grandi, Elmtaryd Agunnaryd. Vous le voyez, on est loin des meubles et ça fonctionne !

Jouer aussi avec les mots-valises en associant deux mots important pour votre startup ! En France, retenons Groupon : « groupe » & « coupon » … tout est dit !

Vous pouvez aussi vous inspirer de la mythologie et de la littérature, intemporelles à souhait ! Là encore, les entreprises ne s’en privent pas : Nike (Niké, déesse de la Victoire) ou encore Starbucks (de Starbuck, un jeune officier dans Moby Dick) …

Toujours en manque d’inspiration ? Ouvrez Google Maps ! C’est parfait pour trouver l’inspiration, n’est-ce pas Amazon (le plus grand fleuve du monde) ou encore Fuji (plus haute montagne du Japon) !

Rien ne vous empêche non plus de prendre le prénom ou le surnom de vos enfants. Vous trouvez cela trop osé ? Mercedes l’a fait (prénom de la fille de l'un des fondateurs) tout comme Danone (surnom d'enfance du fils du fondateur) …

nom de marque

Ce qui fonctionne aussi parfaitement : choisir le ou les symboles de votre secteur d’activité, l’utilisation de nom étrangers et les noms latins. Vous ne connaissez pas d’entreprise avec un nom latin ? Mais si : Acer (tranchant, vigoureux) et Volvo (« je fais rouler » en latin) !

Vous pouvez aussi privilégier les abréviations. L’exemple le plus connu ? Cisco pour San Francisco. Osé, mais possible, vous pouvez également transformer l’orthographe d’un mot comme l’a fait Reebok, à partir du mot « rhebok », une antilope d'Afrique. Et dans la même veine, choisissez d’enlever ou d’ajouter une lettre : Flickr et Tumblr ont enlevé leur dernière voyelle afin d’être unique.

Mais bien sûr, pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple, vous pouvez aussi tout simplement prendre votre nom, votre prénom ou les deux ! Après tout, Grundig (Max Grundig), Boeing (William E. Boeing), et Cadillac (Sieur de Cadillac) n’ont pas fait autre chose !

Et si rien ne vous convient, astuce ultime, choisissez un mot au hasard dans le dictionnaire comme l’on fait Blizzard (la société d'édition de jeux vidéo américaine) ou Twitter (le réseau social américain) !

Générateur de noms d'entreprise : des idées originales de noms de marque (100 % disponibles)

Vous avez fait ce travail créatif de recherche de noms seul ou avec vos proches, bravo ! Sachez cependant que si vous avez besoin d’un peu d’aide, il est possible de trouver en ligne un certain nombre d’outils qui vous aideront à booster votre imagination :

Parmi eux, Namae Concept. Cet outil d’aide à la recherche de noms de marque a été créé par une jeune startup qui a développé un logiciel intitulé Make my name. Ainsi, en quelques clics, vous découvrirez de nombreuses idées et surtout si ce nom d'entreprise est disponible.

D’autres sites font quasiment le même travail, parmi eux : Panabee, Nameboy, Lean Domain Search et Trouver un Nom. Au-delà de l’aide différentes qu’ils apportent, vous remarquerez aussi que tous n’ont pas fait le même travail créatif de recherche pour leur propre nom !



III] Vérifier la disponibilité de son nom de marque

C’est fait, vous avez le nom de votre marque ou en tous cas, une short-list. Sachez que vous n’en avez pas fini avec l’ascenseur émotionnel car, oui, vous adorez le ou les noms que vous avez choisis, mais sont-ils libres ? Pour le savoir, voici comment faire…

Vérifier la disponibilité et déposer son nom de marque : INPI

En France, pour connaitre la disponibilité d’un nom d'entreprise et pouvoir ensuite le déposer, c’est auprès de l'Institut national de la propriété industrielle, l’INPI, qu’il faut vous rapprocher. Attention, désormais, toutes les formalités doivent être faites en ligne 24h sur 24 et 7 jours sur 7.

Grâce à leur base de données, vous pourrez immédiatement savoir si le nom que vous souhaitez déposer est libre. Et vous comprendrez qu’il faut faire preuve d’imagination puisque l’INPI regroupe déjà près de 5 millions de titres de propriété industrielle.

Pourquoi déposer sa marque ? Afin d’être protégé contre le plagiat que vous en soyez l’auteur ou la victime ! Et pour la tranquillité future de votre entreprise, je vous conseille de faire appel à un spécialiste si vous avez des doutes sur la disponibilité du nom ou si le nom que vous avez choisi vous semble trop proche d’une autre marque. En effet, en cas de litige, les procédures peuvent être chères et longues… et surtout, il est préférable de mettre toute votre énergie dans le succès de votre startup plutôt que dans un interminable procès pour plagiat !

nom de marque

Enregistrer son nom de domaine via un bureau d'enregistrement

Vous vous dites à présent : « Me voilà tranquille, j’ai choisi le plus beau nom d'entreprise possible pour ma startup et je l’ai déposé à l’INPI ! » Eh bien non, pas encore ! Désormais, il est aussi essentiel de vérifier la disponibilité des noms de domaine. Parmi les outils à votre disposition : ovh.com, gandi.net, godaddy.com et oneandone.com.

Des sites qui vous permettront de connaitre la disponibilité de votre nom d'entreprise, mais aussi de le réserver. Et si le nom de domaine que vous convoitez n’est pas libre, sachez qu’il est parfois possible de le racheter moyennant finance !

Votre entreprise aura forcément une fenêtre sur le net et les réseaux sociaux, c’est donc une étape essentielle qu’il ne faut pas négliger, quitte d’ailleurs à revoir votre choix si le nom d'entreprise que vous avez choisi n’est pas disponible ou rachetable sur la toile. Les « .com » et « .fr » sont évidemment les plus recherchés…

Dépôt de brevet : 3 astuces à connaître

Nous vous disions précédemment que l’INPI est le moyen le plus classique pour déposer sa marque et la protéger contre le plagiat. Pour le dépôt de brevet, c'est également vers l'INPI (#1) que vous devez vous tourner.

Si la plupart des créateurs d'entreprise n'ont strictement aucun besoin de déposer un brevet, cela peut s'avérer néanmoins indispensable dans certains cas, afin de protéger votre idée. Car oui, en matière de dépôt de brevet, comme de dépôt de marque, la règle qui s'applique est celle du premier arrivé, premier servit... Je connais personnellement des entrepreneurs qui sont passés à côté d'extraordinaires opportunités business, faute d'avoir déposer un brevet au départ. Car oui, la concurrence est impitoyable en ce sens. Si certains entrepreneurs inexpérimentés ne voient pas forcément à première vue l'intérêt d'un dépôt de brevet, si leur idée est excellente, elle ne tardera pas de finir entre les mains d'un entrepreneur avisé ou d'un grand groupe industriel qui eux, ne manqueront pas d'en repérer tout le potentiel...

A l'inverse, je connais aussi des entrepreneurs qui se sont fait tout simplement racheter leur brevet par des grands groupes industriels plusieurs millions d'euros. Bon plan ! Et preuve qu'il est très important de déposer son brevet si celui-ci est porteur !

Cela dit, un dépôt de brevet est souvent long et fastidieux (il peut même être intéressant de se faire accompagner par un avocat), mais surtout cela coûte pas mal d'argent (plusieurs milliers d'euros, voire dizaine de milliers d'euros), ce qui n'est pas forcément idéal lorsqu'on débute en tant qu'entrepreneur... Alors pour ceux qui ne voudraient pas débourser trop d'argent au départ je vous propose d’autres astuces afin de vous protéger…

L'alternative la plus connue s'appelle l'enveloppe Soleau (#2), du nom de son créateur. L'enveloppe Soleau vous permet de vous constituer une preuve de création. C’est un dépôt que vous faites également à l’INPI et qui vous identifie comme auteur, mais cela ne coûte que 15€ (et non plusieurs milliers d'euros dans le cadre d'un dépôt de brevet "classique") ! Un outil qui est très utilisé pour protéger les œuvres littéraires, les créations musicales et graphiques, mais aussi les logiciels et les créations de mode.

En pratique, l’enveloppe Soleau est constituée de deux compartiments : l’un pour vous et l’autre pour l’INPI. Vous devez donc introduire dans chaque compartiment les éléments que vous souhaitez dater. Une fois remplie, l’enveloppe Soleau doit être cachetée et transmise à l’Institut par courrier ou en la remettant directement au siège.

L'enveloppe Soleau vous garantit de pouvoir être reconnu comme l'inventeur ou le créateur de votre oeuvre. Vous aurez donc le droit d'exploiter votre invention ou de toucher les droits de votre création. En revanche, si quelqu'un dépose un brevet identique, vous ne pourrez pas l'empêcher de l'exploiter de son côté également. C'est le petit revers de la médaille : moins cher que le dépôt de brevet, l'enveloppe Soleau vous permet d'être 2 inventeurs pour la même invention. Mais c'est déjà pas mal !

Pour déposer un brevet à moindre frais, il existe une autre solution encore moins connue (#3), mais très efficace, que j'utilise personnellement, car je m'impose de déposer au moins 1 brevet par an depuis plus de 10 ans. Il s'agit d'une lettre qui vous permet de protéger efficacement votre invention, mais c'est un thème que je réserve aux membres, et que je développe très largement dans la formation gratuite ci-dessous :



En effet, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver dans tous les méandres de la création d’entreprise, des dépôts de nom d'entreprise et de brevets. C'est donc avec plaisir que je partage mon expérience en ce domaine. Donc pour recevoir tout cela par email, et notamment l'astuce #3 pour le dépôt de brevet (une astuce très simple, peu utilisée à ma connaissance, mais incroyablement efficace !) il suffit de vous inscrire ci-dessus, c'est gratuit et l'envoi est instantané !

Pour continuer d'apprendre :
- Adapter son style de management à la culture d'une start-up
- Comment réaliser une bonne étude de marché
- Apprendre à mieux gérer les risques dans une start-up

Si cet article vous a plu, lâchez un pouce ! Cela nous aide beaucoup