Comment appréhender le risque

Si vous pensez que les entrepreneurs aiment le risque, et bien c'est que vous avez probablement les mauvaises informations, ou que vous vous êtes fait bercer par des phrases du type "il faut prendre beaucoup de risques pour avoir un gros retour sur investissement".

Et bien la réalité c'est qu'aucun entrepreneur sérieux n'aime prendre des risques. En revanche les bons entrepreneurs savent gérer les risques, ce qui n'a bien entendu strictement rien à voir.



Alors qu'est ce que ça veut dire gérer le risque, et COMMENT gérer des risques ? Et bien je dirais que ça commence par bien définir qu’est-ce qu’un risque. Pourtant ce n’est typiquement pas ce que font la plupart des gens.

La plupart des gens commencent soit par prendre des risques, soit à penser aux risques ou encore planifier par rapport au risque sans jamais définir au préalable qu’est-ce que c’est qu’un risque. C’est pourtant de cette manière qu’on s’embarque dans de nombreux problèmes. Dans cet article, je fais donc un tour d'horizon des principaux risques typiques pour un entrepreneur, et je vous donne quelques astuces pour mieux appréhender ces différents risques.

I] Les principaux risques de l'entrepreneur

Risques stratégiques et en lien à la conformité

Pour une entreprise, quel que soit son secteur d'activité, les risques stratégiques incluent notamment :
- Les changements dans l'industrie
- Les changements au niveau de la demande
- Les activités de fusions et acquisitions (rachat de concurrents, nouveaux entrants...etc.)

Exemple de scénario de gestion de risque stratégiques : quelle réponse votre entreprise doit-elle adoptée si AMAZON décide d'investir votre marché actuel (par exemple en rachetant plusieurs de vos concurrents pour s'implanter massivement sur votre marché) ?

Lorsqu'il existe une forte probabilité que cela arrive, vous devez préparer une réponse.

Quant aux risques en matière de conformité, il s'agit de ceux liés au besoin de respecter les lois et règlements. Ils s'appliquent également au besoin d'agir d'une façon à laquelle s'attendent les investisseurs et les clients, par exemple, en garantissant une gouvernance d'entreprise appropriée.

Exemple : si vous étiez dans l'industrie de l'amiante il y a quelques décennie de cela, il aurait été judicieux d'anticiper plusieurs années auparavant l'évolution législative. Aujourd'hui, si vous êtes dans l'industrie du tabac ou dans l'agro-alimentaire, les nouvelles préoccupations en matière de santé, ainsi que l'évolution de l'environnement légal (substances interdite, gestion des emballages...etc.) doivent être au coeur de vos réflexions d'anticipation des risques, ainsi que de votre gestion des risques projets.

Risques financiers

L'identification des risques financiers implique l'examen de vos opérations financières quotidiennes, et plus particulièrement celles liées à votre trésorerie. Les risques financiers incluent notamment :
- Les escomptes ou facilité de paiement que vous accordez à certains de vos clients
- L'évolution des taux d'intérêt (ou taux de change si votre entreprise est une multinationale)
- Les mesures que vous avez mis en place pour identifier d'éventuels retarde de paiement de la part de vos clients
- Les mesures que vous pouvez prenez pour recouvrer vos créances douteuses

Exemple de risques financiers : si votre entreprise est trop dépendante d'un client unique et qu'il n'est pas en mesure de vous payer, cela pourrait avoir de graves conséquences pour la viabilité de votre entreprise.

Risques opérationnels

Les risques opérationnels sont ceux qui sont associés au fonctionnement courant de votre entreprise. Ceux-ci englobent de façon très large :
- Les processus de production
- Le recrutement
- La chaîne d’approvisionnement
- Les contrôles comptables
- Les systèmes informatiques

Exemples de scénarios de risques opérationnel : que feriez-vous si l'un de vos fournisseurs stratégiques venait à se retirer des affaires ? Notamment s'il est le fournisseur d'un service ou d'un composant clé pour votre activité.

Ou bien encore : que feriez-vous si votre site Internet était victime d'un virus informatique ? Connaissez-vous un informaticien compétent, fiable et disponible pour intervenir rapidement ?

Ou encore : que feriez-vous si votre disque dur rendait l'âme ce soir ? Avez-vous des sauvegardes en lieu sûr de vos fichiers les plus importants ? De quand date votre dernière sauvegarde ? Avez-vous une sauvegarde sur le cloud ?

Deux risques émergents : cyber-attaque et terrorisme

Ces risques sont bel et bien présents, mais inutile de devenir paranoïaque non plus... Là on parle vraiment du "cygne noir" (c'est à dire le truc qui par définition n'ai jamais sensé vous arriver...). Alors si vous avez une grande multi-nationale, effectivement, cela est indispensable de planifier par rapport à ce type de risques. Mais pour 99.99% des entrepreneurs, considérez simplement cela comme un risque à probabilité nulle ou infime.

II] Processus d'évaluation et de gestion des risques projet

Identification méthodique des risques

Le processus d'établissement des risques que je vous propose d'utiliser ici est assez similaire à un exercice classique d'établissement des objectifs. Sauf que la plupart des gens se contentent souvent d'établir leurs objectifs.

Alors si c’est votre cas, c’est déjà très bien d’établir des objectifs, mais en fait, vous n’avez fait que la moitié du chemin. En effet, si vous établissez vos objectifs sans établir vos risques, et bien c’est un peu comme si vous rouliez sans avoir enlever le frein à main. Et dans le cas présent, le frein à main fait référence à la peur : aux petites et aux grandes peurs, ou au stress (le stress n'étant rien d'autre que de la peur chez les personnes actives...).

Donc pour identifier vos risques, commencez par bien les nommer. Si vous nommer clairement les choses, vous avez fait la moitié du chemin. A l'inverse, un terme vague, que vous utilisez souvent est une chose dangereuse.

ça peut être de lancer un nouveau produit, de faire travailler votre équipe sur un projet différent, de virer la moitié de vos employés, peu importe ce que c’est. Ca pourrait être quitter votre job, accepter un nouveau travail, mettre fin à une relation amoureuse, faire votre demande en mariage, peu importe ce que c’est

Explicitation du "pire scénario"

Une fois que vous avez identifié, et nommer clairement et précisément l'un de vos risques, prenez une feuille de papier, et tout en haut, vous inscrivez votre risque.

Puis tracez, 3 colonnes, et dans la première d'entre-elles identifiez toutes les pires choses qu'il pourrait vous arrivez. Et la clé ici, c'est d'être super-spécifique. Ne soyez pas vague, soyez très spécifique.

Minimisation des probabilités

dans la deuxième colonne, vous mettez tout ce que vous pouvez faire pour minimiser les probabilités que chacune de ces choses surviennent.

Et pareil, vous devez être très précis, et décrire au mieux ce que vous pouvez faire, afin de minimiser les probabilités que ces pires choses surviennent, c'est à dire tout ce que vous avez mis dans la première colonne.

Comment revenir à la case départ

Enfin, la 3ème et dernière colonne c’est : qu’est-ce que je peux faire pour revenir au niveau où je suis maintenant, si ces pires choses devaient survenir. Et encore une fois, point par point, vous descendez votre liste, et vous inscrivez qu’est-ce que vous pourriez faire pour revenir au stade où vous en êtes aujourd’hui.

Si par exemple vous pensez quitter votre job, et commencer votre propre société, et bien vous pourriez par exemple commencer par être auto-entrepreneur, donc ça ferait déjà un élément dans la colonne. Aussi peut-être que vous pourriez trouver un job de caissier si tout tournait vraiment mal et que vous deviez vous refaire, bref, ce genre de choses.

Voilà, maintenant que vous avez établi vos risques, l'exercice de la gestion des risques sera très simple.

III] Processus de prévention des risques projet

Processus de prévention en interne

Dès lors que vous nommer les choses, dès lors que vous faites cet exercice qui consiste à être très clair dans l'identification de votre problème, vous avez fait la moitié du chemin. Il ne vous reste plus alors qu'à mettre en place des processus vous permettant de couvrir vos risques, en commençant par des choses que vous pouvez faire vous-même.

Si malgré tous les efforts que vous avez déployé pour établir vos risques, et les essayer d'y apporter des palliatifs concrets, vous êtes toujours en position de tout perdre, opter pour une assurance externe peut être une bonne option.

Assurances externes

Précision d'emblée que les assurances ne sont pas une solution adaptée à tous types de risques. Elles sont néanmoins intéressantes s'il y a un aspect financier associé à votre risque.

Pour Doublez Vos Ventes par exemple, l'ensemble du matériel photo et vidéo (qui représente un investissement de plusieurs dizaines de milliers d'euros) est assuré contre toute perte, vol ou dégradation. Et ce que le matériel soit en studio ou à l'extérieur, ce qui est bien entendu indispensable lorsque vous avez du matériel d'une telle valeur.

Personnellement, ma collection d'oeuvre d'art est également assurée à sa valeur réelle, et ré-évaluer par expertise chaque année. Et là, on parle de montants encore plus astronomiques.

Conclusion : la gestion des risques

Mais bref, je dirais que l’établissement des risques et la gestion des risques sont les deux éléments qui permettent d'appréhender les risques de la façon la plus rationnelle possible, ce qui commence toujours par bien les définir.

Espérant que cet article vous ai plu. Et si vous voulez allez plus loin, vous aimerez certainement les articles suivants :
- Créer un business sans risque
- Comment limiter drastiquement tous les risques liés à l'entrepreneuriat
- Web Challenge : 30 jours pour créer votre récurrence de revenus

Si cet article vous a plu, lâchez un pouce ! Cela nous aide beaucoup