Ouvrir un bar à vin : le guide du créateur d'entreprise

La France est le pays du vin, il peut donc sembler judicieux de vouloir ouvrir son bar à vin. On le sait, la connaissance des vins est une science (l’œnologie) et sa dégustation tout un art, le concept du bar à vin est donc de plus en plus prisé par les consommateurs et les entrepreneurs, avides de connaitre ou de partager leur passion sur ce précieux liquide rouge, blanc ou rosé !

bar à vin

Si telle est votre envie, à vous de sauter le pas et de créer votre propre bar à vin. Pour cela, vous devrez franchir de très nombreuses étapes que nous allons vous expliquer en détail dans cet article. Pas question de voir le verre à moitié vide ou le verre à moitié plein, mais de vous donner toutes les recommandations pour faire de cette ouverture un succès…

I] Le business du bar à vin : chiffrage

Ouvrir son bar à vin, c’est ouvrir le champ des possibles et des découvertes. Rendez-vous compte, la France compte pas moins de 3 240 vins différents, produits dans plus de 80 départements. Et si l’on rajoute à cette liste de très nombreux excellents vins étrangers (Espagne, Californie, Afrique du Sud, etc.), votre bar à vin ne manquera jamais de magnifiques produits à faire découvrir à ses clients !

Reste que pour ce lancer, il faut tout de même quelques liquidités ! Retour sur ce business…

Le marché des bars à vin et de la consommation de vin en France

Premier constat qui pourrait paraitre à première vue pas très encourageant pour votre futur business : en moyenne, chaque français boit 51 litres de vin par an contre 72 litres au début des années 2000, soit une chute de plus de 28 % (Chiffres OIV, l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin).

Mais pour se consoler disons que les américains n’en consomment que 12 litres par an contre 28 litres pour les allemands et 24 litres pour les Espagnols. Seuls les portugais font aussi bien que nous avec 51 litres par an !

Pour autant, ces chiffres sont à mettre en perspective car si les français consomment moins, ils consomment ou souhaitent consommer mieux ! Une tendance qui permet ainsi le développement de viticulteurs bio, de cavistes rigoureux et de bars à vin de qualité… 

Cette montée en gamme est une évidence. Pour information, le budget annuel des français consacré aux boissons alcoolisées reste stable à 325€, c’est même 24€ de plus qu’en 2016 (Chiffres Kantar Worldpanel) !

De quoi venir vous rendre visite dans votre bar à vin…

Investissements nécessaires et rentabilité moyenne d'un bar à vin

Pour ouvrir votre bar à vin, il vous faudra investir entre 150 000 € et 240 000€. C’est la somme nécessaire pour pouvoir tenir sans soucis les premiers mois. C’est une somme importante, mais si votre business plan est bien ficelé, vous pourrez facilement obtenir un prêt bancaire.

C’est une somme qui vous permettra de financer votre fonds de commerce en location et les travaux nécessaires (meubles, décoration, etc.) pour accueillir vos premiers clients !

N’oubliez pas aussi l’achat de la licence 4 (voir paragraphe consacré à cette licence), il vous en coutera environ 7 500€. Mais dans certaines régions ou villes, la licence 4 peut atteindre les 50 000€ ! Dans ce business, l’autre poste à bien prendre en compte est évidemment votre stock. Il est toujours très conséquent puisqu’il peut facilement atteindre les 30 000€ à 50 000€ si vous souhaitez proposer un véritable panel de vignobles. Pensez à commander directement chez les vignerons en grosse quantité pour limiter les frais du transport. Autre point critique, généralement les banques n’acceptent pas de financer le stock…

Comme toujours il n’est pas simple de connaitre la rentabilité moyenne d’un tel business. Pour autant, voici une idée du mode de calcul (coefficient multiplicateur) de la revente d’une bouteille que vous avez acheté chez un viticulteur :

- Prix d’achat HT (inférieur à 6€) X 4 = prix de vente TTC.
- Prix d’achat HT (6€-12€) X 3.5 = prix de vente TTC.
- Prix d’achat HT (12€-25€) X 3 = prix de vente TTC
- Prix d’achat HT (+25€) X 2.5 = prix de vente TTC

On retiendra aussi que le ticket moyen dans un bar à vin est de 23€ par client (27€ à Paris, 21€ en province).

II] Les obligations pour les porteurs de projets

Vous voilà au fait du marché du vin en France, des investissements nécessaires et de la rentabilité possible de votre projet, il vous faut maintenant connaitre la règlementation spécifique à la création d’un bar à vin…

Permis d’exploitation

A l’école ! En effet, avant que l’on vous délivre la licence 4 pour exploiter votre bar à vin, il vous faudra suivre une formation que l’on appelle le « permis d'exploitation ». Ce permis est valable 10 ans et il est délivré par un centre de formation reconnu par l'état. Il s'obtient au cours d’un stage qui vous apprendra à faire la prévention contre l'alcoolisme, mais aussi comment protéger les mineurs et lutter contre les nuisances sonores !

Pour les apprentis restaurateurs, la durée de la formation est de 20 heures au minimum, soit 2 ou 3 jours de stage selon les organismes. Sachez enfin que cette formation peut être pris en charge par votre CPF, votre Compte Personnel de Formation.

bar à vin

Licence

Votre permis d’exploitation en poche, à vous la licence ! Laquelle choisir ? Sachez que la licence 3 vous permet de servir des vins dont le pourcentage d’alcool est inférieur à 18% tandis que la licence 4 vous donne le droit de vendre tout type d’alcool. Où obtenir ces licences ? Auprès de votre mairie !

Notons qu’une licence peut aussi se transférer d’une ville à l’autre à condition que la nouvelle ville d’implantation du bar à vin ne soit pas déjà saturée.

Hygiène

Évidemment, un bar à vin sans fromage et sans charcuterie, c’est un peu triste ! Il vous faudra donc avoir dans votre effectif un salarié qui sera à jour sur la législation de l’hygiène alimentaire. Et pour cela, rien de mieux que de suivre un stage afin de maîtriser la méthode HACCP…

Déclaration d’ouverture

Vous en aurez terminé avec les démarches administratives lorsque vous aurez fait votre déclaration d’ouverture. Cette déclaration auprès de la mairie - ou de la Préfecture de Police pour les parisiens - est obligatoire.

Et comme toute création d’entreprise, vous devez aussi vous immatriculer au registre du commerce et des sociétés (RCS).

III] Les étapes clés pour lancer son bar à vin et réussir

N’oubliez aucune de vos obligations administratives, c’est important afin d’être en règle avec les administrations, mais ne négligez pas non plus toutes les étapes clés d’une création d’entreprises afin que votre projet soit un succès. Détaillons-les…

Réalisez une étude de marché locale

L’étude de marché est évidemment la première étape obligatoire ! Objectif ? Analyser votre secteur d’activité afin de choisir ou d’inventer le meilleur concept pour votre bar à vin !

bar à vin

Ainsi, vous devrez analyser la concurrence et la demande. Et plus encore que de simplement répertorier vos concurrents, il sera encore plus utile de connaitre leur chiffre d’affaires et leur nombre de personnes employées afin d’affiner votre business plan.

Intéressez-vous aussi à leur positionnement commercial. Rien de très désagréable, passez quelques soirées chez vos futurs concurrents. C’est grâce à ce travail que vous pourrez trouver plus facilement des investisseurs !

Formez-vous pour doper vos connaissances sur le vin

On vous l’a dit, les français consomment moins de vin, mais souhaitent le faire mieux ! Autant dire que votre futur business devra donc offrir à vos clients ce petit plus qui leur permettra de consommer intelligemment !

Alors, êtes-vous à la hauteur sur les différents vignobles ? Êtes-vous prêt à faire une dégustation sans sourciller ? Bref, quel est le petit (ou le gros plus) que vous pouvez leur apporter ?

A cette question, votre réponse est un peu vacillante alors n’hésitez pas à vous former ! De nombreuses formations de courtes durées (1, 3 à 5 jours) existent. Des formations diplômantes qu’il est possible de financer avec votre CPF (Compte Personnel de Formation). On peut citer pêle-mêle : l’École du Vin, l’IPC Vins et Spiritueux ou encore Le Cordon Bleu.

Trouvez l'emplacement idéal

Comme pour tous les business dans la restauration, trouver son local commercial est essentiel ! Pour votre bar à vin vous devez donc prospecter dans les lieux de passage. Les centres-villes sont évidemment très prisés. Attention, les places (les loyers) y sont chères !

En revanche, ne choisissez pas un quartier trop résidentiel, le bruit risquant de déranger vos voisins, surtout si vous possédez une terrasse !

Rappelez-vous aussi que les bouteilles de vin, cela prend de la place. Veillez donc à ce que la taille de votre local soit assez vaste.

A vous de choisir aussi si vous souhaitez être au plus proche de vos concurrents ou choisir un lieu moins concurrentiel, au risque d’être très - trop - excentré !

Effectuez les formalités de création d’entreprise

Vous voici face un moment important, mais jamais évident : choisir le statut juridique de votre bar à vin. Un statut qui aura de nombreuses répercussions sur votre société et la façon dont vous pourrez exercer votre activité.

bar à vin

Même si je vous ai souvent dit que la SAS (Société par actions simplifiées) avait ma préférence, c’est évidemment un choix que vous devez faire par rapport à votre situation personnelle. En effet, chaque forme juridique comporte des avantages et des inconvénients.

Pour vous aider, vous pouvez vous tourner vers un expert-comptable ou bien - mieux encore - vous diriger vers l’article que nous avons consacré à ce sujet sur notre site…

Choisissez une franchise ou démarrez en indépendant ?

Si vous suivez parfaitement nos conseils, vous aurez les épaules pour lancer votre business en solo, mais si vous souhaitez être aidé dans vos démarches, vous pouvez évidemment choisir la franchise. Attention cependant, peu de franchises pour les bars à vin. On peut tout de même citer V and B, Les Domaines qui Comptent ou encore Vins sur 20.

Notez qu’il vous faudra un apport personnel qui peut aller jusqu’à 50 000€ et un droit d’entrée autour de 15 000€.

Recherchez les fonds pour financer votre bar à vin

Il vous faut à présent trouver les financements nécessaires à l’ouverture de votre bar à vin. Evidemment, il est bien de pouvoir compter sur ces fonds propres, mais si vous avez besoin d’un coup de pouce, il va vous falloir faire le tour des banques afin d’y obtenir un emprunt bancaire.

Et si cela ne suffit pas, pensez aux dispositifs d’aide à la création d’entreprise mis en place par l’État, les collectivités locales ou les municipalités, mais aussi au crowdfunding. C’est un bon moyen de voir si votre concept séduit le public et de faire une étude de marché grandeur nature !

Dernier conseil, rapprochez-vous de votre Chambre de commerce et d’industrie (CCI)…

Définissez un plan marketing simple et efficace

Parfois, on oublie de mettre en place dès le début de son aventure entrepreneurial son plan marketing et pourtant il est essentiel de détailler et de chiffrer rapidement les actions que vous envisagez, ne serait-ce que pour pouvoir le budgétiser !

En effet, bien avant l’ouverture, je vous conseille d’avoir votre site internet, votre espace Google my Business et d’être présent sur les réseaux sociaux. C’est ainsi que vous parviendrez à attirer un trafic naturel de passants dans votre bar à vin ! Même chose avec votre communauté sur les réseaux sociaux…

Pesnez aussi à vous tourner vers les médias et les sites spécialisées (journaux, blogueurs, etc.). Si votre concept est novateur, vous pourriez bien les intéresser…

bar à vin

Lancez la communication et l'activité

Lors de cette ouverture, pensez aussi à une campagne de street marketing ou de distribution de flyers dans les boîtes aux lettres. Vos meilleurs clients, sans aucun doute vos voisins, mais aussi les touristes !

Et pour eux, pensez aussi à mettre en avant la région dans laquelle vous êtes. Si vous êtes dans le sancerrois, il serait tout de même dommage de ne pas profiter de la belle carte de visite et renommée de ce vin auprès des touristes qui visitent votre vignoble !

Le bar à vin n’a pas vraiment de saisonnalité, mais pourquoi ne pas choisir une date d’ouverture qui pourrait vous permettre d’être dans l’actualité. On pense évidemment par exemple au lancement du Beaujolais nouveau, le 3ème jeudi du mois de novembre…

IV] Témoignages de gérants de bars à vin

Vous voilà armé pour lancer votre bar à vin, mais avant de franchir le pas, découvrons la vision d’un entrepreneur qui a ouvert, il y a quelques mois, son propre bar à vin et notre avis sur ce business…

Les difficultés majeures rencontrées

Julien a ouvert son bar à vin en début d’année dans la région de Montpellier. C’est sa passion pour le vin qui l’a conduit à se lancer dans l’aventure. Nous lui avons donc demandé les 2 difficultés majeures afin de vous aider à monter votre propre business :

« On vous dit toujours quand vous faites votre business plan de bien prévoir les imprévus. Eh bien, c’est vrai qu’il faut y prêter une attention toute particulière car on se rend vite compte que l’on n’a jamais tout prévu ! J’ai par exemple eu la mauvaise surprise de devoir refaire tout un mur qui était en piteux état et que je n’avais pas vu avant ! La mise aux normes coute aussi beaucoup d’argent… »

Autre point sur lequel Julien veut insister :

« Je n’avais pas non plus pris la mesure des coûts de l’approvisionnement en vin ! Comme je souhaite faire un bar à vin différent, il m’a fallu trouver quelques pépites, de petits producteurs, des vins bio, et cela demande beaucoup de temps et d’argent, beaucoup plus que je ne l’avais budgétisé en tous cas ! Si j’avais un conseil, ne lésinez pas sur la qualité de votre cave, c’est votre carte d’identité, ce qui fera que vos clients deviendront des fidèles… »

Conclusion : notre avis sur le business des bars à vin

Ouvrir un bar à vin : une bonne idée, surtout si le vin est votre passion ! Et si le secteur est tendance, n’oubliez pas pour autant de mettre tous les atouts de votre côté. Ainsi, pensez à ces 2 points principaux :

- #1 Trouver le meilleur emplacement
- #2 Proposer des vins originaux et de qualité


Pas de doute, c'est un marché intéressant en termes de chiffre d’affaires, tout particulièrement dans les grandes villes. Vous pourrez ainsi surfer sur la volonté de consommer moins, mais mieux ! Pour y parvenir, il vous faudra bien vous positionner, et être constant en qualité

Le marché du bar à vin est certes un secteur d’avenir où il reste des choses à faire, mais évidemment, comme souvent dans la restauration, il vous sera sans doute difficile de faire la différence, surtout à long terme : si vous êtes bon, vous serez inévitablement copié ; et gardez une longueur d'avance à long terme n'est pas chose facile.

Autre chose, avec 23€ le ticket moyen, c'est déjà relativement cher... il sera compliqué sans doute compliquer de faire beaucoup évoluer votre chiffre d’affaires… (difficile de faire 2 fois plus cher en tout cas...).

Enfin et surtout, les murs de votre bar, par définition, ne sont pas extensibles ! Impossible de compter là-dessus pour augmenter votre chiffre d'affaires de façon exponentielle. Donc si vous souhaitez grandir, il vous faudra ouvrir d'autres succursales, avec toutes les complexités logistiques qui vont avec. Je ne dis pas que c'est infaisable, mais c'est loin d'être évident


C’est pourquoi, je vous propose de comparer cette activité avec celle des "business en ligne" qui est ma spécialité.

Cette spécialité ? Le marché de la formation en ligne, qui est à ce jour la meilleure façon de monétiser un blog. Vous avez bien lu, vivre de son blog c'est possible et sans doute beaucoup plus lucratif qu'un bar à vin ! (après tout est aussi une question d'affinité et de passion ; si vous êtes dans le vin, je comprends tout à fait que les business en ligne ne vous intéressent pas forcément plus que ça...).

Mais bon, en tout cas, pour ceux que ça intéresse, au moins à titre de comparaison, comment faire ? Eh bien, il vous faudra mettre en place des outils de monétisation ! C'est mon business depuis des années et j’ai envie de partager cette expérience avec vous grâce à mon site Doublez Vos Ventes…

Si vous souhaitez voir les différences avec votre projet de bar à vin, il vous suffit de laisser votre email via le lien ci-dessous. En une heure de formation, je vous expliquerai tout cela…



Et même si vous souhaitez, in fine, investir dans votre bar à vin, il est toujours essentiel de bien connaître les stratégies d’acquisition de trafic et de monétisation de son site internet ! Alors pour les plus motivés d'entre vous, cette formation gratuite est disponible via le lien ci-dessus !

Pour continuer d'apprendre :
- Bien démarrer sa création d'entreprise en 10 étapes
- Ouvrir un bar à bière : les clés du succès
- Créer un bar à tapas : mode d'emploi

Si cet article vous a plu, lâchez un pouce ! Cela nous aide beaucoup