Les moteurs de recherche alternatifs à Google

- Bing : Le moteur de recherche de Microsoft
- Yahoo! : Le moteur de recherche aux fonctionnalités uniques
- Qwant : Le moteur de recherche français qui protège vos données
- DuckDuckGo : Le moteur de recherche qui ne vous espionne pas
- Ecosia : Le moteur de recherche allemand « vert »
- StartPage : Le métamoteur qui protège votre vie privée
- Lilo : Le moteur de recherche philanthropique
- Quora : Le moteur de questions-réponses collaboratif
- Yippy : Le moteur de recherche qui trie les résultats en dossiers
- CC Search : Le moteur de recherche d’images libres de droit
- SearX : Le moteur de recherche open source
- Ask : L’ancêtre de Google
- Yandex : La solution russe
- Baidu : Le géant chinois
- Qihoo 360 : Le challenger chinois de Baidu

moteur de recherche

Dans cet article, nous ferons le point en détail sur les moteurs de recherche alternatifs à Google : quelles sont leurs parts de marché respectives, et lequel est le plus performant ?

Aussi, pour ceux qui souhaiteraient tirer partie de tous ces moteurs de recherche afin d'attirer davantage de visiteurs sur le site Internet, convertir ce trafic en prospects puis transformer ces prospects en clients, je traite de tout cela en détail dans la formation accessible gratuitement, mais uniquement sur inscription, via le lien ci-dessous :



I] Les moteurs de recherche alternatifs les plus utilisés aujourd'hui

Découvrons donc ensemble cette quinzaine de moteurs de recherche qui tentent de mordre un peu sur la part de marché hégémonique de Google. Un listing qui commence par le moteur de recherche d’un autre géant : Microsoft !

moteur de recherche

#1 Bing : la solution par Microsoft

Bing est incontestablement le deuxième moteur de recherche dans le monde avec une part de marché de 3,2%. Des chiffres meilleurs encore aux USA (6,6%), mais il faut dire que le moteur a la chance d’être développé par un autre géant, Microsoft ! Un moteur qui fut auparavant connu sous les noms de Live Search, Windows Live Search ou encore MSN Search.

Un succès réel que l’on doit sans doute à la pertinence des résultats, il est en effet sur ce point très proche de Google. Autre avantage, la présentation des images et des vidéos sur sa page de résultat puisqu’elles sont affichées en haute résolution !

#2 Yahoo! : un moteur de recherche très complet

Créé en 1995 - avant Google donc - Yahoo! est aujourd’hui le plus vieux des moteurs de recherche. Il faut le savoir, Yahoo! était au départ tout simplement un annuaire. Allié à Google, l’entreprise devient alors le site web le plus visité, puis un moteur de recherche dont on parle !

Mais à la fin de leur mariage avec le géant de la Silicon Valley, Yahoo! et son propre algorithme déclineront lentement au cours des années 2000. Aujourd’hui associé à Bing (Microsoft), sa part de marché est de 4% aux USA et 1,37% en France.  

#3 Qwant : la solution française

Parlons à présent du petit frenchy dans la cour des grands, Qwant, une startup qui a vu le jour en 2013. Un moteur de recherche français qui a pour philosophie de ne pas tracer les internautes, de ne pas collecter leurs données et aussi et surtout de ne pas les revendre !

Utilisé dans 166 pays, Qwant a lui aussi fait alliance avec Microsoft puisque l’on trouve désormais Qwant installé nativement sur Edge, le navigateur actuel de Microsoft !

#4 DuckDuckGo : la protection des données personnelles

Même philosophie pour DuckDuckGo, protéger les données personnelles des internautes. Le slogan est d’ailleurs très clair : « le moteur de recherche qui ne vous espionne pas ! ». Depuis la création en 2007, DuckDuckGo n’utilise donc pas l’IP des internautes.

Et pour vous proposer le meilleur des services, en plus de son propre moteur de recherche, DuckDuckGo utilise pas moins de 400 moteurs ou sites différents dont Wikipédia, Bing, Yahoo!, etc. Résultat ? En 2015, le moteur de recherche dépasse pour la première fois les 10 millions de recherches par jour et nous en sommes aujourd’hui à près de 40 millions !

#5 Ecosia : la solution allemande

On reproche souvent au géant Google de ne pas être très écoresponsable. En effet, une recherche Google consommerait environ 7g de CO2. Du coup, le moteur de recherche allemand Ecosia a décidé depuis sa création de reverser ses bénéfices à un programme de reforestation mondial. Ainsi, lorsque vous faites une recherche sur Ecosia, on vous donne le nombre d’arbres plantés grâce à vos requêtes :

moteur de recherche

Notons toutefois qu’Ecosia n’a pas développé son propre moteur de recherche, mais se sert des résultats de recherche de Bing et de Yahoo!.

#6 Lilo : le solidaire

Comme l’allemand Ecosia, Lilo est également un moteur de recherche « vert ». Crée par deux français, l’objectif de leur startup est d’investir les revenus des publicités en ligne dans des projets écologiques et sociaux. Et c’est l’internaute qui choisit lui-même quelle association il souhaite aider !

moteur de recherche

Et comme désormais beaucoup de moteurs de recherche qui souhaitent se positionner différemment de Google, Lilo ne récolte pas de données sur vous afin de respecter votre vie privée.

#7 StartPage : la confidentialité

Vous n’avez jamais entendu parler de StartPage ? Eh bien, c’est un moteur de recherche qui vous permet de vous servir de la force de Google sans Google ! Je m’explique : afin de protéger vos données, StartPage utilise Google pour afficher les résultats, mais en tant qu’intermédiaire ne stocke et n’utilise aucune de vos données personnelles !

Quel est l’avantage ? Vous offrir les résultats Google de façon neutre et impartiale, sans les dénaturer par vos historiques de recherche. En effet, grâce à des cookies, Google modifie ses résultats en fonction de vos antécédents !

#8 SearX : l'open source

Toujours sur le même principe de la confidentialité, SearX !

SearX est un moteur de recherche qui propose les résultats d’autres moteurs de recherche, mais sans conserver vos informations personnelles. Et son logiciel est un logiciel open source.

De quoi parle-t-on ?

#9 Quora : le collaboratif

Quora, lancé en 2010 en version anglaise, est désormais aussi disponible en français. Quel est le concept ? Un jeu de questions / réponses, c’est donc un moteur de recherche collaboratif. En s'inscrivant, on sélectionne d’ailleurs les thèmes sur lesquels nous avons des connaissances. Un concept entre Facebook, Wikipédia et un forum de discussion…

Petit point négatif, la version française n’est pas encore assez développée par manque de collaborateurs aux forums. Si vous êtes bilingue, préférez donc la version anglaise !

#10 Yippy : le moteur de recherche en clustering

Yippy, anciennement Clusty, est un métamoteur américain un peu particulier puisqu’il classe ses résultats de recherche en dossiers, ce que l’on appelle le clustering ou le partitionnement de données…

#11 CC Search : le moteur de recherche des images libres

Voici un moteur de recherche très intéressant si vous êtes blogueur ou si vous possédez un site que vous avez besoin d’illustrer. En effet, pas toujours facile de trouver des photos libres de droit !

La solution ? Creative Commons Search, une association à but non lucratif. Vous tapez votre requête et vous obtenez des images que vous pouvez utiliser à volonté. Attention tout de même, toutes les images ne sont pas de la même qualité et il y a plusieurs licences plus ou moins contraignantes ! Faites donc les bons choix…

moteur de recherche

#12 Yandex : la solution russe

Google n’est pas dominant en Russie car il a trouvé Yandex sur son chemin ! C’est d’ailleurs une vraie volonté politique de proposer une alternative au moteur de recherche américain. Du coup, Yandex, créé en 1997 et introduit en bourse en 2011 à New York, a une part de marché de 56 % contre 40% pour Google ! On notera d’ailleurs que Yandex a aussi une version anglaise…

Le groupe emploie plus de 10 000 personnes et tente depuis peu de se diversifier même si la publicité en ligne reste leur revenu principal. Le géant russe a même lancé récemment son propre smartphone, grillant à l’époque la priorité à Google !

#13 Baidu : la solution chinoise

Autre pays où Google n’est pas roi : la Chine et pour cause puisque Google y est interdit depuis une dizaine d’année. La voie est donc libre pour Baidu qui obtient une part de marché « à la Google » : plus de 70% !

C’est en 2001 que Baidu, entreprise de haute technologie, décide de lancer son propre moteur de recherche. Comme Yandex, Baidu entre à la bourse américaine en 2005. Résultat, la valeur du géant chinois est aujourd’hui estimée à 80 milliards de dollars !

Et c’est effectivement une entreprise tentaculaire, on y retrouve pêle-mêle : un forum de discussion (Tieba), une encyclopédie (Baike), un service de question/réponse (Zhidao)et une bibliothèque d’œuvres (Wenku).

#14 Qihoo 360 : le petit Baidu

Pour clore notre listing, Qihoo 360, le challenger chinois de Baidu. Qihoo 360 s’est d’abord fait connaitre en étant le premier à proposer un antivirus gratuit en Chine (2005), mais ce n’est qu’en 2011 que l’entreprise décide de lancer son propre moteur de recherche.

Bonne pioche puisque Qihoo 360 est désormais le challenger de Baidu avec une part de marché de 20%. Mais comme cela ne leur suffit pas, Qihoo est aujourd’hui un véritable empire allant du moteur de recherche au navigateur en passant par le gaming et les smartphones !

II] Moteurs de recherche : les "dinosaures"

Peu de moteurs ont résisté au temps. Faisons donc à présent un focus sur les dinosaures de ce secteur d’activité. Vous souvenez-vous par exemple de Ask et de Copernic Agent ? Petit rappel historique…

Eh oui, il y a eu une vie avant Google (1998) ! Si le premier moteur de recherche digne de ce nom est Excite (1993), c’est en 1994 que les moteurs de recherche arrivent en masse, parmi eux : AltaVista, InfoSeek, Yahoo! et Lycos.

#15 Ask.com : l’ancêtre de Google

Mais faisons un focus sur Ask.com, un moteur lancé en 1996. Si vous pouvez toujours vous y rendre et faire des recherches, sachez que le groupe IAC a décidé depuis 2010 de ne plus développer et upgrader son logiciel interne !

Et pourtant, pendant une dizaine d’année, il aura été l’un des moteurs de recherche les plus connus et les plus utilisés sur internet. Souvenez-vous de Buttler Jeeves, ce valet qui vous permettait de vous y retrouver dans les méandres de la toile et vous donnait les résultats sur un plateau :

moteur de recherche

Très populaire à la fin des années 1990, Ask.com ne représentait plus en 2010 que 0,4% du marché des moteurs de recherche. Désormais, la part de marché est infinitésimale…

#16 Copernic Agent : un logiciel en français

En France, on se souvient aussi de Copernic Agent car il s’agissait à l’époque de l’un des rares moteurs de recherche avec une version française. Créé par Copernic, une société canadienne, il s’agissait en fait d’un métamoteur qui s’appuyait sur plus de 100 moteurs de recherche groupés dans 11 catégories.

Son interface utilisateur très intuitive et facilement compréhensible avait fini par en faire le « chouchou » des entreprises françaises, mais aussi des particuliers. Et l’époque a bien changé, voici en effet la façon dont commentcamarche.net parlait en 2008 de ce logiciel : « Copernic Agent peut rechercher des images, des blagues, des fichiers MP3 ! ».

C’est finalement en 2014 que la société Copernic a décidé de stopper la possibilité de télécharger son métamoteur…

III] Tirer parti des moteurs de recherche

Vous l’avez peut-être découvert, il y a finalement beaucoup de moteurs de recherche face à Google. Faisons donc le point sur leurs audiences respectives et sur leurs capacités à bien vous référencer, vous qui êtes entrepreneurs et/ou blogueurs…

moteur de recherche

Les parts de marché des moteurs de recherche en 2019

Afin d’être le plus complet possible, découvrons les parts de marché en France, aux USA et dans le monde. Quelques différences à la marge, mais vous allez voir que Google est le grand vainqueur…

En effet, en France, Google écrase totalement toute la concurrence avec plus de 93% de parts de marché. Derrière, les autres moteurs de recherche se partagent les miettes : Bing (Microsoft) environ 3%, Yahoo est à 1,37%, Ecosia a à peine 1% et vient ensuite Qwant, le moteur de recherche français, avec 0,8%. On notera d’ailleurs que la startup française Qwant grappille lentement, mais surement, un peu de parts de marché. Sur un an, le moteur de recherche est en effet passé de 0,4 à 0,8% !

Aux USA, Google domine aussi très largement ses concurrents, mais la part de marché n’est « que » de 87% tandis que Bing se rapproche des 7% (6,6%). Enfin, les challengers US s’appellent Yahoo (4%) et DuckDuckGo (1,5%).

Dans le monde, Google frôle les 92% et le tiercé est le même qu’ailleurs puisque Bing (3,2%) et Yahoo (1,5%) montent sur le podium. Il faut dire que peu de pays au monde ne subissent pas l’hégémonie Google à part - et c’est notable - la Chine et la Russie où Baidu (Chine) et Yandex (Russie) dominent chacun leur marché !

Le meilleur moteur de recherche

Il est évidemment difficile de répondre à cette question tant cela dépend de vos attentes en tant qu’internaute. Pour autant, tentons de nous placer sur le plan du business et donc du référencement, c’est ce qui nous intéresse tout particulièrement sur ce blog…

Et il faut donc bien le reconnaitre, Google reste au fil des années au top en termes de pertinence des résultats. Il faut dire que l’américain perfectionne en permanence ses algorithmes et son catalogue de pages indexées.

moteur de recherche

Pour cela, la botte sécrète et récente de Google est RankBrain. C’est un programme d’intelligence artificielle, inventé par Google pour tenter - et ça marche - de mieux comprendre les intentions de recherche des internautes. Ainsi, RankBrain permet d’identifier les requêtes jamais demandées auparavant et contribue ainsi à préparer l'avenir !

Et puis dans un monde qui va vite, l'interface Google a peu changé depuis les débuts permettant à chacun de s’y sentir « comme à la maison » et c’est important de pouvoir construire une stratégie marketing sur le long, et même sur le très long, terme…

Search Engine Optimisation

Une stratégie marketing qui passe évidemment par l’optimisation, ce que l’on appelle traditionnellement le SEO (Search Engine Optimization). Et si cette optimisation s’est d’abord intéressée à des moteurs de recherche comme AltaVista ou Yahoo!, il faut bien le reconnaitre, toute optimisation passe aujourd’hui par Google et son algorithme PageRank.

C’est cet algorithme que tout entrepreneur et blogueur tentent de « séduire » afin d’être le plus populaire possible dans le but de retrouver son site dans la première page de résultats de Google et même si possible dans les 10 premiers résultats !

Et pour en savoir plus sur le SEO, vous pouvez aussi lire un article que nous avons dédié au référencement des sites internet et des blogs.

Vous le voyez, vous avez l’embarras du choix. Les moteurs de recherche sont désormais nombreux et pour beaucoup d’entre eux très performants. Pour autant, difficile lorsque l’on est entrepreneur, blogueur ou gérant d’une boutique en ligne de passer outre la puissance du géant Google. Les possibilités de référencement sont telles qu’il est aujourd’hui bien difficile de ne pas pactiser avec sa force de frappe en matière de marketing !

A ce sujet, je vous rappelle que si vous souhaitez profiter pleinement des moteurs de recherche dans votre business, vous pouvez aussi suivre ma formation sur le référencement SEO. Une formation totalement gratuite que vous découvrirez avec le lien présent au début de l’article…

Pour continuer d'apprendre :
- Créer son blog et en vivre
- Optimiser les balises de son site pour les moteurs de recherche
- Comment vendre son premier produit d'information

Si cet article vous a plu, lâchez un pouce ! Cela nous aide beaucoup