Ouvrir un camion pizza : comment se lancer et réussir

Selon une récente étude*, les Français figurent à la deuxième place des consommateurs de pizza dans le monde, volant même la vedette aux italiens (3ème). En revanche, on ne s’improvise pas restaurateur : ouvrir une pizzeria, avec un local, des cuisiniers, des serveurs...etc. nécessite une organisation sans faille, ainsi qu'un apport financier conséquent. Solution de compromis, le business du camion pizza (ou du "food truck" en général) séduit de nombreux entrepreneurs.

Ouvrir un camion pizza

En effet un grand nombre de Français investissent et se lancent dans cette activité. Cependant, si vous voulez démarrer un tel projet, vous devez en maîtriser tous les contours. Dans cet article, nous vous proposons donc un tour d'horizon très complet du marché du "food truck" en général, et du camion pizza en particulier.

(*) Etude Robin Rouja, diplômé de la Toulouse School of Economics, sous la direction de Pierre Aïdan, docteur en droit et diplômé de Harvard, publiée le 27 février 2019.

I] Le business du camion pizza : chiffrage

Ouvrir un camion pizza est une aubaine pour ceux dont le capital est limité. C’est un projet entrepreneurial à moindre coût, mais qui peut rapporter un excellent chiffre d’affaires.

Le marché de la pizza en France

Si la pizza constitue l’aliment préféré des Français, d’autres plats de restauration rapide viennent la challenger depuis quelques années, comme (les sandwiches, les hamburgers, les sushis, les tacos…).

En 2017, près de 750 millions de pizzas ont été consommées par les Français, soit une baisse de 5% par rapport à 2015.

Cette légère baisse s’explique par le manque de renouvellement et d’innovation manifesté par les entrepreneurs du domaine. Les recettes proposées demeurent trop souvent classiques et sans originalité.

En outre, les consommateurs sont de plus en plus attentifs à la qualité, exigent des ingrédients authentiques et veulent retrouver dans chaque bouchée le véritable goût de la pizza « Made in Italia » avec une pâte bien fine.

Camion Pizza maison

Bref, pour réussir sur ce marché, inventivité dans les recettes et qualité des produits devront être conjugués pour vous permettre d’émerger et d’obtenir la préférence des consommateurs.

Réalisez une étude de marché avant de vous lancer

Comme dans toute activité d'envergure, une étude préalable du marché demeure indispensable pour estimer la rentabilité de votre camion pizza, mieux cerner les attentes de vos futurs clients, et identifier les meilleurs emplacements.

Ensuite, vous établirez un prévisionnel intégrant vos investissements de départ ainsi que les charges et le chiffre d’affaires estimé.

Votre chiffre d’affaires pourra être estimé de la façon suivante : ticket moyen x nombre de pizzas vendues.

Quant à vos dépenses, voici la liste des postes de charges que vous devrez inclure dans votre prévisionnel :
– le prix des ingrédients (le plus précisément possible), en incluant une marge afin de pouvoir absorber une éventuelle hausse des matières premières.
– le prix du stationnement : si vous vendez vos produits dans un espace public, il vous faudra payer les frais d’emplacement à la mairie. Renseignez-vous sur place pour en connaître le coût exact.
– la rémunération du personnel si vous en avez.
– les autres frais : électricité, assurance, carburant, frais d’entretien, etc.

C’est après avoir évalué tous ces éléments que vous pourrez enfin définir vos véritables profits (par différence entre votre chiffre d'affaires et toutes les dépenses liées à votre activité), et ainsi déterminer le temps qu’il vous faudra pour rentabiliser votre camion pizza.

Estimer la rentabilité de son camion à pizza

En règle générale, on estime que la première année, le chiffre d’affaires d’un camion pizza s’établit entre 40 000€ et 100 000€. Mais cela va bien entendu dépendre de votre emplacement, des efforts de communication que vous allez réaliser, et bien sûr, de la qualité de vos produits. Mais en moyenne, vous pouvez espérer entre 40 000 et 100 000€ dès la première année. Ce qui est plutôt pas mal, d'autant plus que ce n'est pas un business trop capitalistique.

Quant à la rentabilité, sur le secteur des camions pizza, le coefficient de marge moyen constaté se situe entre 3 et 5. Donc pour le secteur des camions pizza, votre chiffre d'affaire sera compris entre 3 et 5 fois vos coûts de revient. Ainsi, si votre coefficient de marge est de disons 4 par exemple, et que votre chiffre d'affaire est de disons 80 000€ par exemple, et bien vos coûts de revient seront de 20 000€, et votre résultat net sera de 60 000€.

Bien évidemment, la question de la rentabilité est cruciale lorsqu’on entame un nouveau business. Et vous pourriez tout à fait faire mieux (ou moins bien) que la moyenne... Mais bon, en moyenne, les indices de rentabilité constatés sur le secteur des camions pizza offrent à mon sens un rendement intéressant.

Pour ceux parmi vous qui souhaiteraient en savoir davantage sur toutes les subtilités liées à la rédaction d'un bon business plan, et notamment dans l'optique de l'ouverture d'un camion pizza ou d'une pizzéria en général, nous vous invitons à visiter le site www.modelesdebusinessplan.com et notamment sa page dédiée à la rédaction d'un business plan spécifique pour les pizzéria. C'est très peu dispendieux, et vraiment d'excellente facture. Je vous le recommande chaleureusement pour bien démarrer.



II] Trouver un camion-pizza : panorama de la réglementation

L’un des points les plus fondamentaux dans ce projet est de trouver un camion adapté. Plusieurs options s’offrent à vous : l’acheter neuf, opter pour un véhicule d’occasion, ou louer un camion pizza. Un camion neuf et équipé coûte entre 30 000 et 100 000 euros, alors qu’il est possible d’en trouver un à environ 10.000 euros d’occasion.

Camions pizza d'occasion : où les trouver ?

Je vous conseille donc d’opter pour un camion d’occasion pour démarrer votre affaire. Vous trouverez ce dont vous avez besoin en feuilletant les petites annonces ou sur internet, mais soyez vigilant quant à la dissimulation de certaines anomalies.

Dans le cas d’un achat d’occasion, veillez à ce que votre camion respecte bien les normes administratives et soit conforme à la réglementation sanitaire. Par ailleurs, la location ou le leasing d’un camion pizza offre une alternative intéressante si vous voulez tester votre activité sans réaliser un investissement de départ important (vous pouvez vous en tirer pour environ 4.500 euros par mois).

La réglementation sanitaire

Le respect des normes sanitaires deviendra un de vos leitmotivs pour exercer votre activité sereinement. Selon la réglementation en vigueur, votre futur camion doit impérativement être équipé d’un lave-mains, d’une réserve d’eau potable et d’un réfrigérateur en état de marche.

Toutes les surfaces de travail doivent être en matériaux lisses, pour pouvoir les nettoyer et les désinfecter facilement. De plus, tous les matériaux présents dans le véhicule doivent résister au feu, et votre véhicule disposer d’un extincteur.

Enfin, vous devrez vous déclarer auprès de la DDCSPP ou DDPP de votre région pour obtenir le fameux récépissé.

Les autres points de la réglementation

La vente d’alcool nécessite une déclaration préalable spécifique auprès de la mairie, qui vous délivrera une licence d’alcool à emporter. En tant que propriétaire du camion, vous devrez suivre une formation « permis d’exploitation » avant de pouvoir vendre des boissons alcoolisées. La formation hygiène alimentaire est également obligatoire.

Enfin, vous devrez obtenir une carte professionnelle de commerçant ambulant à retirer auprès de la Chambre des métiers. Vous souscrirez aussi une assurance responsabilité civile professionnelle ainsi qu’une assurance pour votre véhicule, sans quoi vous ne pourrez pas exercer votre business.

III] Les étapes pour ouvrir votre camion-pizza

Une fois que vous aurez établi votre prévisionnel économique, vous devrez alors penser à votre statut juridique.

Le meilleur statut juridique pour ouvrir un camion à pizza

Le statut juridique le plus courant est celui de l’auto-entrepreneur ou micro-entreprise pour démarrer. Il présente deux avantages considérables : un régime fiscal avantageux et une gestion simplifiée de la comptabilité et de l’immatriculation.

Néanmoins, ce statut sera un tremplin pour tester votre activité. En effet, votre chiffre d’affaires ne pourra pas excéder les 170 000 euros par an (chiffre 2019). Vous devrez donc opter pour un statut plus classique d’entreprise individuelle (EIRL), de SASU, de SARL ou de SA en fonction du développement de votre affaire. Les deux dernières formes de société étant pour ceux d’entre vous qui auront des associés.

Si la constitution d’une entreprise peut sembler plus fastidieuse que la création du statut d’auto-entrepreneur, votre choix devra se faire en fonction de votre situation personnelle. Chaque forme de société comportant des avantages et des inconvénients en termes de responsabilité, de gestion, de protection sociale et de rémunération. Pour y voir plus clair, vous pourrez demander conseil auprès d’un expert-comptable. Son conseil étant généralement gratuit s’il prévoit de vous accompagner dans la création globale de votre société et la gestion de votre activité.

Effectuer les formalités de création d’entreprise

Les formalités pour le statut d’auto-entrepreneur sont plutôt simples et rapides. Le tout peut être réalisés en ligne, alors que la création d’une entreprise présente des démarches un peu plus sophistiquées, dont voici les étapes :
– rédaction des statuts de la société. Cette étape doit être réalisée avec soin, car vous devrez autant que possible prévoir les évolutions de votre business, afin de ne pas avoir à modifier les statuts, voire devoir créer une nouvelle entreprise, en cas d’évolution par exemple de votre objet social, ou encore prévoir le départ d’un de vos associés.
– ouverture d’un compte professionnel auprès de la banque en déposant le capital social, notez tout de même qu’en tant qu’auto-entrepreneur vous devez avoir un compte dédié aux recettes de votre activité.
– publication d’une annonce légale dans un journal officiel.
– envoi du dossier d’immatriculation de l’entreprise au Registre du Commerce et des Sociétés ainsi qu’au Répertoire des Métiers.

Dans le cas d’une création d’une société, vous devrez donc prévoir un budget pour vous accompagner dans la rédaction des statuts, ainsi que les frais d’immatriculation et de publication (environ 1000 euros).

Obtenir sa carte de commerçant ambulant

La carte de commerçant ambulant est obligatoire si vous vendez vos pizzas hors de votre Commune. Pour l’obtenir, vous en ferez la demande auprès du Centre des Formalités des Entreprises.

En attendant votre carte de commerçant ambulant, vous demanderez une attestation provisoire à la préfecture, valable un mois, afin d’exercer votre activité librement.

Obtenir des autorisations de stationnement

Le choix de l’emplacement de votre camion pizza est à considérer comme le paramètre le plus important dans la réussite de votre affaire. Veillez à ce qu’il soit visible, accessible et bénéficie d’un trafic quotidien naturel. Une fois que vous aurez trouvé l’endroit idéal pour votre business, dirigez-vous vers la mairie concernée afin de régler les formalités afférentes. Dans la majorité des cas, vous devrez payer une redevance en contrepartie de l’usage du stationnement.

Certains professionnels préfèrent vendre leurs produits dans les emplacements privés. Comme eux, vous pouvez installer votre camion sur le parking d’un supermarché ou d’une grande surface.

L’avantage de ce choix, c’est que 1/ vous n’aurez pas à demander une autorisation communale, 2/ vous passez un simple bail avec le propriétaire du parking pour la location de l'emplacement et 3/ vous bénéficier d'une situation géographique très favorable (les parking de supermarché sont des hub très importants).

Conclusion : notre avis sur le business des camions pizza

Comme nous l'avons vu, démarrer dans le secteur du "food truck" ne demande pas énormément de capitaux, et les indices de rentabilité constatés offrent à mon sens un rendement intéressant. N'espérez pas néanmoins de grosses croissances annuelles en termes de chiffre d'affaires. Sachez également que si vous vous lancez dans ce secteur, vous pouvez ensuite revendre votre droit au bail (entre 10 000€ et 20 000€ vous faites déjà une belle opération), ainsi que votre fond de commerce (en 20% et 30% de votre chiffre d'affaires, c'est bien vendu).

C'est donc un marché intéressant financièrement, relativement stable chaque année, avec peu de risque, et une petite prime de sortie (cf. ci-dessus). Néanmoins, malgré ces atouts indéniables, ce n'est typiquement pas un marché dans lequel je démarrerai une activité, car trop chronophage, et surtout, vous restez très dépendant de votre emplacement.

Pour ceux qui voudraient aller plus loin, je vous invite à comparer le secteur du "camion pizza" avec celui des "business en ligne" que je connais très bien, qui est également très peu capitalistique, à la portée de tous, et encore indéniablement sous-exploité, en téléchargeant le guide ci-dessous :



En une heure de temps, je vous expliquerai tout ce qu'il faut savoir pour vous permettre de décider ou non si c'est un secteur intéressant pour vous. Car qui n'a jamais rêvé de faire comme moi : vivre d'un simple blog ? Avec des rentrées d'argent pérennes, "online", et sans aucune contrainte géographique... Inscrivez-vous, c'est gratuit !

Pour continuer d'apprendre :
- Bien démarrer sa création d'entreprise en 10 étapes
- Comment réaliser une bonne étude de marché
- Création d'entreprise : apprendre à mieux gérer les risques

Si cet article vous a plu, lâchez un pouce ! Cela nous aide beaucoup